PRESSE

20190220_152118.jpg Culture Bagnes décembre 2012.JPG Le Carrefour juillet 2014.JPG Echo des dranses groupé.jpg RivierArt juin 2012 2.jpg L'Echo des Dranses juillet 2007.JPG L'Echo des Dranses novembre 2012.JPG Musée de Bagnes  2006.JPG Verbierlife groupé.jpg Rivierart groupe1.jpg L'Echo des Dranses avril 2014 2.JPG

   EXPOSITIONS





2021

Festival d’Art Sacré de Compiègne - France


Salon Art & Mouvement Les Automnales à Palexpo - Genève


Exposition Collective Bagn’Art - Le Châble

2020

Galerie Ciel & Zen - Genève

2017

Montreux Art Gallery -  Montreux


The Artbox.Projects, Euro Airport - Basel, Art Basel

2016

Art Spectrum Miami Art Weeks - Miami


First Biennale Cannes Paks Gallery  - France

First Biennale Blidenmark Paks Gallery - Autriche


Concept Store Gallery, Club des Ateliers d’Artistes - Paris


Hôtel, café, restaurant de l’Escale à Villette - Le Châble


Salon Santé & Bien être - Martigny

2015

Gallerie de la Treille - Sion


Exposition Druot - Paris


Galerie Enbeauregard - Montreux


Expo collectif Bagn’Art - Musées de Bagnes - Le Châble

2014

Hôtel, café restaurant de l’Escale à Villette - Le Châble


Café restaurant de la Crevasse - Vens


Galerie La Vidondée, Expo collective - Riddes

2013

Hôtel Beausite - Chemin-dessus


Cabinet Patrice et Carole Juillard - Monthey


Cabane Brunet - Val de Bagnes


Galerie Le Brunet - Verbier

2012

Musée de Bagnes exposition collective Bagn’Art - Le Châble


Salon d’été  Place des Arts Suisse - Lausanne


Galerie Enbeauregard - Montreux


Cabinet Avocat- notaire Jean-Pierre Guex - Villette

2011

Montreux Art Gallery - Monteux

2009

Gallerie Le Coin des Artistes - Le Châble

2006

Expo collectif Bagn’Art - Musée de Bagnes - Le Châble

2003

Mazot musée de Plan-Cerisier - Martigny

Accueil mes créations Expo & Média Cours

Terre Colorée - Marie Azzalini Hiroz

Classification : A250-B170-C120-C190-D115

Le texte explicatif associé à chacun des quatre critères analysés (A - formalisme, B - matérialité, C - investissement, D - communication) positionne l'oeuvre de l'artiste dans l'histoire de l'art en rappelant éventuellement les courants artistiques auxquels elle se rattache, ou les noms des artistes illustres s'étant exprimés dans une approche voisine.


A : FORMALISME
Le premier critère porte sur le formalisme de l'oeuvre : que voit-on quand on regarde une oeuvre, quel type de formalisation se donne à voir de prime abord ? Est-ce plutôt abstrait, plutôt figuratif, plutôt..., etc (classé du plus "abstrait" au plus "réaliste").


A250 : Allusif, approche plus globale, mais légère, de la figure 
la figure se devine par l'intrication de formes ou de matérialités abstraites diverses (Mondrian, Kandinsky, Klee, les "Footballeurs" de N. de Staël, ...), ou par allusions formelles ou colorées (le "Paysagisme abstrait" ; Jean Bazaine, ...).

B : MATERIALITE
Le second critère porte sur la matérialité de ce qui est donné à voir. S'agit-il de pur concept, de jeu de matières, d'objet détourné etc. (classé du plus "immatériel" au plus "réel")


B170 : en matérialité non structurée combinaisons diverses, non structurées 
combine indifféremment couleurs, matières ou volumes de façon plutôt non structurée (Alberto Burri, Manolo Millares, ...).

C : INVESTISSEMENT CORPS / ESPRIT
Le troisième critère porte sur « l'investissement » de l'artiste dans son oeuvre. Avec quel ratio Corps / Esprit, l'artiste s'investit-il dans son oeuvre ? Classé du plus "intellectuel" (p.ex. "l'Art Conceptuel", ...) au plus "physique" (p.ex. le "Body Art", ...).


C120 : plus vers l'intellectualité / l'essence, travail intérieur axé plus versle projectif 
l'onirisme, la poésie, le lyrisme, l'experience hallucinogène … Pour "projectiver" une intériorité pensée ou rêvée (Henri Michaux, Wols, ...).

C190 : plus vers la corporéité / les sens, l'oeuvre est le résultat d'une action gestuelle 
l'oeuvre comme résultat d'une gestualité corporelle, mais essentiellement manuelle : du "Dripping" de Jackson Pollock à "l'Abstraction Lyrique" de Georges Mathieu; des "perforations" de L. Fontana à la figuration écorchée de V. Vélickovic.

D : COMMUNICATION
Le quatrième critère porte sur l'aspect « communication » : L'artiste a t-il une volonté délibérée de communiquer à travers ses oeuvres un message quelconque ? (classé du plus "spiritualiste" au plus "sociétal").


D115 : via le signifié en narrations ou symboliques diverses qu'elles soient 
allégoriques, métaphoriques (les matériaux de J. Beuys, ...), analytiques (les "suites de Fibonacci" de Mario Merz, ou celles de Robert Filliou, ...), critiques (de Henri Cueco à Hans Haacke ou Guillaume Bijl, ...).


« REDEMPTION »


Analyse de l’œuvre par le critique d’art



Justin dddfafaksadf


Contact :

Marie Azzalini Hiroz - Ch. du Sommet 7 - 1934 Le Châble

mah@terrecoloree.ch - 079 858 41 55                          

Expo & Média